L’acquisition immobilière

Vous pouvez signer une promesse de vente devant un notaire et acheter plus tard votre bien. La promesse de vente bloque l’objet. Toutefois le propriétaire peut vendre son objet à un autre acheteur et il devra dédommager l’acheteur potentiel. Il est préférable d’utiliser le droit d’emption, qui donne droit à son titulaire le pouvoir d’acquérir plus tard l’immeuble aux conditions fixées à l’avance dans le contrat. Vous pouvez faire enregistrer ce document au Registre foncier. Vous pouvez également recevoir un immeuble par donation ou par succession.

Pratique Dumont: suppression en 2010
Le Conseil Fédéral vient de fixer la date de l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur le traitement fiscal des frais de remise en état des immeubles, au 1er janvier 2010. La pratique Dumont qui ne permet pas de déduire les frais liés à la remise en état d’un immeuble négligé par son ancien propriétaire pendant les 5 ans suivant sont acquisition, sera par conséquent définitivement abrogé à cette date, dans le cadre de l’impôt fédéral direct. Conformément à la loi sur l’harmonisation, les législations cantonales disposeront d’un délai de 2 ans pour être adaptés, soit au début 2012.

Préparer une liste de tous les travaux exécutés et nous la soumettre pour déductions fiscales, vous pouvez également contacter notre expert fiscal Monsieur Milo, qui pourra vous indiquer quelles sont les déductions que vous pouvez enlever, suite aux différents travaux.

Attention tout ce qui se rajoute à la maison qui n’était pas existant, n’est pas déductible, mais tout ce qui concerne  le remplacement de choses existantes est déductible et tous les travaux qui permettent de pouvoir isoler la maison, donc tout ce qui concerne le chauffage, isolation est déductible intégralement.

Accession à la propriété
la Suisse affiche toujours le plus faible taux de propriétaires de toute l’Europe (35%). La possibilité offerte aux acquéreurs de recourir aux fonds du 2ème pilier pour financer leur hypothèque, est la seule mesure réellement efficiente. Il y a également une forte pénurie de terrain, notamment sur l’arc Lémanique. Le secrétaire générale de la Chambre Genevoise Immobilière, indique qu’il y a 10′000 foyers genevois qui aspirent à être propriétaires et qui sont financièrement en situation de pouvoir le devenir. Ceux qui veulent accéder à la propriété se tournent de plus en plus vers des appartements en PPE. Il semblerait que ceux-ci reculent devant les difficultés et la prise de risque qu’implique la construction d’une villa. Genève et Lausanne se sont engagées à déclasser des parcelles. Le nouveau plan directeur cantonal du canton de Vaud, prévoit de densifier l’espace urbain. Sur tout l’arc Lémanique des solutions visent à optimiser les aménagements, en rehaussant des immeubles anciens ou en réhabilitant de vieux bâtiments. Certaines communes ont fait le choix de réduire la taille des parcelles constructibles pour faciliter la construction de villas. Propos tirés du journal « Propriété » de mai 2009 : prendre conseil. En réalité les candidats à l’accession à la propriété ont d’abord besoin de conseils. Avant de se lancer dans un achat, il faut s’appuyer sur 2 solides piliers. Le premier c’est le banquier ou le courtier (en crédits hypothécaires), le second c’est le professionnel de l’immobilier. L’objectif consiste à conjuguer optimisation fiscale et quête du logement idéal. Les futurs propriétaires savent qu’ils peuvent utiliser leur épargne, mais la pluparts ignorent tout du mécanisme lié au 2ème et 3ème piliers. Ceux qui ont les fonds nécessaires pour se lancer dans une acquisition, ont surtout besoin d’être guidé dans leur démarche. Les avantages à devenir propriétaire sont criants. Être propriétaire c’est être libre. Le financement est tellement attractif aujourd’hui, qu’il permet de faire des économies de 15 à 20% par rapport au marché locatif.

Vous pouvez consulter tous nos articles qui sont régulièrement à jour, sous www.cofinances.ch